Cabo Verde Business Club - La semaine du Cap Vert à Paris

Histoire du Cap-vert
Synthèse chronologique de l'histoire du Cap Vert
Géographie
Politique
Economie
Liens franco-capverdiens
Les capverdiens en France
Coopération France Cap-Vert : des relations partenariales
Hymne national



Les capverdiens en France 


L’immigration capverdienne en France à débuté après la seconde Guerre Mondiale. Les émigrants capverdiens issus directement du Cap-Vert seront rejoints dans les années 70 par ceux résidant au Portugal et aux Pays-Bas.

Ces émigrants travaillaient pour la plupart dans des mines de charbons du nord et les industries sidérurgiques de Moselle.

A partir des années 80, avec le regroupement familial, l’immigration, est devenue majoritairement féminine. Les femmes occupaient des emplois de femmes de ménage, gardes d’enfants, gardiennes d’immeubles, aides soignantes... Les hommes travaillent principalement dans le bâtiment (maçonnerie, menuiserie, peinture...). Certains sont entrepreneurs dans ces secteurs d’activité.

Les années 90 marquent l’arrivée des jeunes dit de la « deuxième génération », qui occupent a l’heure actuelle pour certains d’entres eux des postes de cadres moyens ou supérieurs dans des entreprises.

Selon les estimations de l’ambassade de la République du Cap-Vert en France, les capverdiens seraient environ 40 000, en incluant ceux qui n’ont pas la nationalité capverdienne, mais celle du pays d’où ils viennent (Sénégal, Portugal, Hollande, Espagne...). Ils résident, pour la moitié d’entre eux, dans la région parisienne (de 20 à 25 000) mais aussi dans le nord (Creil, Amiens, Lille), l’est (Metz, Mulhouse), les régions de Lyon, Marseille et Nice. Dans l’académie de Créteil, les communes de Saint-Denis (93) et de Champigny (94) comptent un nombre élevé de migrants capverdiens.

En comparaison avec d’autres parties du monde, les capverdiens sont peu nombreux en France. Les principaux pays d’émigration sont : les Etats-Unis (300 000 environ), en Afrique : le Sénégal, la Guinée Bissau, l’Angola, et en Europe : le Portugal, les Pays-Bas, l’Italie, le
Luxembourg...
De manière générale, le nombre de capverdiens dans le monde est environ le double de celui des habitants de l’archipel.


Cette émigration fait partie intégrante de la société capverdienne, dans le domaine économique, certes, mais aussi dans les domaines social et culturel.

Aussi la communauté capverdienne se réunit-elle généralement dans des associations à caractère culturel, social ou sportif au travers desquels sont organisés des soirées festives « traditionnelles » : la musique, la danse, la cuisine aident à récolter des fonds pour soutenir des projets. Pour parler des plus actives d’entres elles, citons par exemple :

 L'association culturelle Soleil des îles du Cap-Vert (Groupe folklorique Alegria) à but humanitaire fondée en 1989. Tous les ans depuis 1996, l'association fait des dons pour les îles du Cap-Vert et travaille avec d’autres associations afin de préparer des conteneurs à destination des îles du Cap-Vert. (Contacts sur www.myspace.com/alegria68)

 L'association Avenir Ecoles Cap-Vert fondée le 25 Mai 2004. Son but est d'aider au Cap-Vert les élèves en difficulté, ainsi que les écoles. Pour se faire, elle leur apporte des fournitures scolaires, du matériel pédagogique et informatique récoltés tout au long de l'année. En 2006 elle apporta une aide à 800 élèves au Cap-Vert et le financement de la démolition et de la pose d'une nouvelle citerne d'eau (en fibres) à l’école Flamengo Abaixo à Calheta (Ile de Santiago).

Les relations économiques entre la France et le Cap-Vert restent modestes mais progressent régulièrement. Le solde est largement excédentaire pour la France dans la mesure où les échanges commerciaux sont majoritairement constitués d’exportations françaises.
Les entreprises françaises commencent à s’intéresser au marché par le biais d’appels d’offres remportés ou d’investissements dans le tourisme ou la distribution.
Née d’une collaboration franco-capverdienne afin de promouvoir l’archipel, la Première Semaine du Cap-Vert en France s’est déroulée à Paris entre le 26 mai et le 2 juin, réunissant de grands artistes de la musique tel que Cesaria Evora, et attirant près de 100 000 personnes.

L’excellence des relations bilatérales entre le Cap-Vert et la France - soulignée par la signature d’un protocole d’accord entre le Ministre des affaires étrangères, Victor Borges, et la ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, Madame Brigitte Girardin en Novembre 2006 traçant le cadre de notre coopération bilatérale pour les années 2006-2011 - a été réaffirmée lors de la rencontre, le 2 juin 2008, à Paris, de Monsieur Pedro Pires, Président de la République du Cap-Vert, avec Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française. Elles ont manifesté leur souhait de resserrer davantage ces relations et, à cet égard, exprimé leur attachement à concrétiser cette démarche en ouvrant dès maintenant des négociations en vue de la conclusion d'un accord de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire.

Faisant suite à la signature, le 5 juin 2008 à Bruxelles, du partenariat pour la mobilité avec le Cap-Vert, les deux Parties ont examiné les grandes lignes du futur accord franco-capverdien de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire qui concrétisera l’engagement de la France dans le cadre de ce partenariat. Cet accord sera articulé en trois volets distincts mais indissociables relevant de l'approche globale : l'organisation de la migration légale, la lutte contre l'immigration irrégulière et le développement solidaire.

M. Brice Hortefeux, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, a effectué une visite de travail à Praia du 21 au 23 juin 2008.
Au cours de cette visite, Monsieur Brice Hortefeux, accompagné de sa délégation, a rencontré Monsieur Pedro Pires, Président de la République, Monsieur José Maria Neves, Premier Ministre, Monsieur Victor Borges, Ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des communautés et Monsieur Livio Lopes, Ministre de l’administration interne.


Afin de resserrer encore davantage les excellentes relations entre ces deux pays, les deux parties vont ouvrir prochainement des négociations en vue de la conclusion d’un accord de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire car les positions françaises et capverdiennes sur les questions migratoires et le grand défi qu’elles posent à ces deux pays sont identiques.

Inauguration de l’Avenue Amilcar Cabral


Le jeudi 29 mars 2007, le conseil municipal de St Denis (commune de l’Ile de France, située dans le département 93) prenait officiellement la décision de donner le nom d’une future avenue à Amilcar Cabral, héros de la lutte contre la colonisation portugaise en Afrique.

Un héros panafricain

Surnommé le Che Guevara de l’Afrique de l’Ouest, Amilcar Cabral s’est battu pour l’indépendance de la Guinée Bissau, du Cap-Vert et est allé prêter main forte à ses frères angolais. Il meurt assassiné le 20 janvier 1973 à Conakry (Guinée-Conakry), six mois seulement avant l’indépendance de la Guinée-Bissau.

Tout à la fois homme d’action et de réflexion, Amilcar Cabral a marqué son époque : lors de la lutte pour l’indépendance de la Guinée Bissau, dans les régions aux mains du PAIGC fondé par Cabral (Parti Africain pour l’Indépendance des peuples de Guinée et des îles du Cap-Vert), étaient mises en place des banques alimentaires pour les populations affamées, des écoles, la défense des droits des femmes étaient l’une des priorités….

A côté de la lutte armée, Cabral intensifie les initiatives diplomatiques pour faire connaître les revendications des peuples africains face à la colonisation portugaise. En 1972, il obtient qu’une mission de l’ONU soit envoyée sur place. Les conclusions de la commission d’enquête accablent le gouvernement colonial et les dictatures en place, au point que les Nations Unies déclarent le PAIGC « comme véritable et légitime représentant des peuples de la Guinée et du Cap Vert ».

En rendant hommage à une figure aussi emblématique qu’Amilcar Cabral, ce sont plusieurs strates de population qui sont ainsi saluées par la ville de Saint Denis. Tout d’abord les capverdiens et les guinéens, car Amilcar Cabral était né à Bafatá en Guinée-Bissau, de parents capverdiens. D’ailleurs toute sa vie, il revendiquera cette double appartenance. « Mais au delà des communautés capverdienne et guinéenne, c’est une victoire africaine » souligne Tibô Evora le musicien qui est à l’origine de cette belle initiative.

L'événement, qui s’est déroulé le samedi 5 juillet 2008, marque la célébration du 33ème anniversaire de l'indépendance du Cap-Vert. Il sera suivi d'une exposition de peintures de l'artiste capverdien Tchalé Figueira et une exposition de photographies d'Amilcar Cabral, provenant des archives communes des Fondations Mario Soares et Amilcar Cabral et retraçant le parcours du combattant, mais aussi de l'humaniste et du poète.


Sources :

http://www.ac-creteil.fr/casnav/pdf/enacapvert.pdf

http://www.afriquenligne.fr/france:-inauguration-d'une-avenue-amilcar-cabral-a-saint%11denis-200807068343.html

http://www.afrik.com/article11486.html

 

 

CASA CABO VERDE


8 Rue Beaugrenelle - 75015 Paris. Email : contact@capvertenfrance.com

Casa Cabo Verde



FERMETURE DU LOCAL DE LA CASA CABO VERDE


Présentation Casa Cabo Verde


Inauguration de la Casa Cabo Verde


Le centre Casa Cabo Verde


Bienvenue à La Casa Cabo Verde


Le CVBC



Présentation


Organisation


Domaines d'intervention


Nos actions


Le Cap-Vert



Histoire du Cap-vert


Synthèse chronologique de l'histoire du Cap Vert


Géographie


Politique


Economie


Liens franco-capverdiens


Les capverdiens en France


Coopération France Cap-Vert : des relations partenariales


Hymne national


Semaine du Cap-Vert



Présentation


Edition 2007


La prochaine édition ...


Article paru dans Afrik.com


Programme de solidarité



Solidarité avec les enfants du Cap-Vert


"Ensemble, nous djunta mô"


Concert à La Cigale


Objectifs du Programme


De nombreux artistes nous soutiennent !


Les porteurs du projet


Nos partenaires


Les associations capverdiennes de France s’unissent


Bilan


Actus/agenda



Economie


Casa Cabo Verde


Evènements


Revue de Presse


Semaine Cap Vert à Paris


Hommage à Cesaria


Bons plans


Cap-vert


Archives


Infos utiles



Liens utiles


Partenaires



Nos partenaires


Contacts



Contactez-nous



Les experts de la diaspora -

Flux RSS/ATOM :

Archives -

Actualités CAP VERT -

Casa Cabo Verde -

Semaine du Cap Vert à Paris -

Cabo Verde Business Club